• VIDEOS

L’armée du Myanmar, dans la « liste de la honte » de l’ONU pour viols contre les enfants Rohingyas

L’armée du Myanmar qui viole et pratique des violences sexuelles contre les femmes et fillettes d’Arakan, a été inclue dans la « liste de la honte » de l’ONU.

L’armée du Myanmar, dans la « liste de la honte » de l’ONU pour viols contre les enfants Rohingyas

Le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres a présenté au Conseil de sécurité de l’ONU le rapport concernant les violences sexuelles perpétrées en 2017 dans les zones de conflits.

Précisant que les brutalités sexuelles sont utilisées comme des armes, le rapport attire l’attention sur les violences sexuelles comme les viols, l’esclavagisme sexuel, la prostitution forcée et l’avortement forcé, perpétrées en majorité par « des acteurs extra-étatiques » dans les zones de conflits de 19 pays.

Dans ce sens, l’armée du Myanmar qui viole et pratique des violences sexuelles contre les femmes et fillettes d’Arakan, a été inclue dans la « liste de la honte » de l’ONU.

« En vue d’empêcher le retour des musulmans d’Arakan au Myanmar, l’armée du Myanmar a utilisé la violence sexuelle comme une arme » note le rapport qui souligne que « les femmes et fillettes fuyant le Myanmar ont subi des sévices sexuelles comme les viols, voire même des viols en masse ».

D’après l’ONU, plus de 700.000 musulmans d’Arakan se sont réfugiés au Bangladesh, contraints de quitter leurs terres, depuis le 25 août 2017.

Les images satellites prises à Arakan ont montré que des centaines de villages ont été détruites par l’armée.

L’ONU ainsi que les institutions de défense des droits de l’Homme qualifient la violence à l’encontre des musulmans d’Arakan de nettoyage ethnique et de génocide.



SUR LE MEME SUJET