• VIDEOS

James Jeffrey: « Il est clair que le PYD/YPG est la branche syrienne du PKK »

James Jeffrey, ex-ambassadeur américain en Turquie : « Il est clair que le PYD/YPG est la branche syrienne de l’organisation terroriste séparatiste PKK »

James Jeffrey: « Il est clair que le PYD/YPG est la branche syrienne du PKK »

James Jeffrey, ex-ambassadeur américain en Turquie : « Il est clair que le PYD/YPG est la branche syrienne de l’organisation terroriste séparatiste PKK ».

L’ex-ambassadeur américain en Turquie, James Jeffrey a déclaré qu’il n’y a aucun doute que le PYD/YPG est la branche syrienne de l’organisation terroriste séparatiste PKK. « Cette réalité a été exprimée il y a deux ans au Sénat américain. La CIA l’a stipule comme note d’information dans son rapport sur les pays », a-t-il dit.

Jeffrey a accordé une interview à la chaine de télévision publique turque, TRT, Radio-Télévision de Turquie. Il a affirmé que des personnalités éminentes de la politique extérieure des Etats-Unis, connaissaient les valeurs vitales de la Turquie.

« Je peux comprendre les irritations de la Turquie. Nous n’avons pas accompli nos responsabilités à Manbij », a poursuivi Jeffrey soulignant que les Etats-Unis n’avaient pas tenu leurs promesses selon lesquelles les membres des organisations terroristes PKK/KCK/PYD-YPG avec lesquelles les Etats-Unis coopèrent pour le soi-disant nettoyage de la région de Manbij en Syrie de Daesh, allaient quitter la région.

James Jeffrey a précisé que les relations qui se sont tendues au terme de la politique de Washington en Syrie, pouvaient se dégrader davantage avec la poursuite de la présence américaine dans la région.

L’ambassadeur Jeffrey a déclaré qu’il est normal qu’Ankara réagisse contre la politique américaine qui change régulièrement en Syrie.

« Manbij est un sujet contentieux. Les Etats-Unis ont promis que le PKK/KCK/PYD-YPG n’allait pas traverser l’Euphrate. Mais le PKK/KCK/PYD-YPG l’a traversé et est entré à Manbij », a affirmé Jeffrey sous entendant que la tension entre la Turquie et les Etats-Unis concernant Manbij pouvait perdurer.

L’ex-ambassadeur américain Jeffrey a toutefois ajouté que malgré tous les développements négatifs, la tension entre les deux pays anciens amis et alliés, ne durerait pas longtemps.

« Certaines personnalités éminentes de la politique extérieure des Etats-Unis, savent combien la Turquie a une importance vitale pour la stabilité du Moyen Orient, et souhaitent la fin dans les plus délais des divergences de vues entre les deux pays comme dans le cas de la Syrie », a-t-il conclu.



SUR LE MEME SUJET