Turquie : L’exposition de l’artiste Yildirim, un rappel pour l'humanité

L’exposition de l’artiste turc, Nevzat Yildirim, se tiendra jusqu'au 11 février au Centre Culturel et Artistique de Zeytinburnu (Zfotofest).

Turquie : L’exposition de l’artiste Yildirim, un rappel pour l'humanité

Les photos en disent long, parfois plus que les mots, rappelle le photographe turc, Nevzat Yildirim qui considère que l'art est une langue universelle qui permet, lorsqu'il est utilisé à bon escient, d'accomplir de nombreuses bonnes actions. 

Contacté par Anadolu, Yildirim, photographe depuis quinze ans et titulaire d'un Master en photographie de l'Université Mimar Sinan (Istanbul), a confié avoir participé à de nombreux concours de photographie au niveau national et international, lors desquels il a remporté plus de 40 prix. 

Yildirim, indiquant que ses oeuvres abordent généralement les problèmes sociaux, précise qu'il est l'auteur des photographies dévoilées dans l’ouvrage intitulé « Les martyrs du 15 juillet », préparé par les services d’édition de la mairie d'Istanbul. 

Récemment, avec son projet « Les jeunes orphelines », Yildirim a pris part au « ZFotofest », Festival International de Photographie de Zeytinburnu (Istanbul), organisé par l'Association de Photographie de la Turquie en coopération avec la mairie du district de Zeytinburnu. 

- Photos des orphelines du monde 

Dans le cadre de son projet « Les jeunes orphelines », débuté en 2011, Yildirim a photographié à travers le monde, des petites filles devenues orphelines pour diverses raisons, principalement à la suite de guerres, de questions environnementales ou encore d’épidémies. 

Le photographe expose, en ces termes, les raisons qui ont motivé son projet : « En 2011, sur invitation de la Fondation turque d’aide humanitaire pour les Droits Humains et les Libertés (IHH), je me suis rendu au Malawi (Afrique). C'est alors que j'ai découvert le drame des orphelines dans les orphelinats et cette découverte a été le détonateur qui m’a poussé vers un voyage au plus profond de mon âme. C’est à ce moment là que j’ai décidé d'entreprendre un projet sur ce thème ». 

Dans le cadre du projet, Yildirim a photographié des orphelines originaires de dix pays dont l'Afrique du Sud, le Yémen, la Thaïlande et le Népal. 

« Je suis incapable de pleurer avait confié au Prophète l'un de ses compagnons. Dans ce cas caresse la tête d'un orphelin, lui avait répondu le Prophète », a partagé Yildirim soulignant ainsi l'importance accordée aux orphelins dans la religion musulmane. 

Puis il ajoute : « Au cours de mes nombreux voyages, j'ai pu constater qu’à travers l'accueil des réfugiés, la Turquie a, au nom de tous, caressé la tête d'innombrables orphelins » 

- « Mes photos sont un rappel pour l'humanité » 

Yildirim confie que jamais il ne pourra oublier les regards plein d'espoir de ces jeunes orphelines qu'il a rencontré dans les orphelinats, les camps de réfugiés où chez elles en compagnie de leur mère, veuve. 

« L'objectif majeur de ce projet est de permettre à tout un chacun, grâce au langage de l'art visuel, une remise en question et ainsi rappeler ce que signifie qu'être humain. Raconter avec délicatesse les problèmes auxquels fait face le monde musulman est également l'un de mes objectifs. De cette manière, j'espère apporter mon aide aux gens dans le besoin. Car l'art est une langue universelle et permet, lorsqu'il est utilisé à bon escient, d'accomplir de nombreuses bonnes actions ». 

L'exposition de l'artiste se tiendra jusqu'au 11 février au Centre Culturel et Artistique de Zeytinburnu (ZFotofest). AA
 



SUR LE MEME SUJET