• VIDEOS

Macron: "L'asile, ce n'est pas l'accueil"

Le président français s'exprimait à partir de Rome en conférence de presse conjointe avec le Président du Conseil italien Paolo Gentiloni

Macron: "L'asile, ce n'est pas l'accueil"

"Il n'est pas question de remettre en cause le droit d'asile, mais l'asile ce n'est pas l'accueil", a déclaré jeudi le Président français Emmanuel Macron.

Le chef d'Etat français s'exprimait à partir de Rome au cours d'une conférence de presse conjointe avec le Président du Conseil italien Paolo Gentiloni.

Macron se trouve à Rome depuis mercredi dans le cadre du mini-sommet Med7 qui réunit 7 pays d'Europe méditerranéenne pour un forum informel.

S'agissant de la question européenne, le chef de l'Etat a expliqué qu'il "nous faut une Europe plus démocratique et nous sommes, l'un et l'autre, convaincus de la nécessité de mettre en place des consultations citoyennes", comme il l'avait déjà fait savoir mercredi soir lors de la conférence de presse du Med7. 

La crise migratoire a pris une très grande place dans l'allocution de Macron qui a commencé par féliciter l'Italie pour avoir "fait un grand travail en 2017 pour réduire la déstabilisation du phénomène migratoire" en précisant toutefois que "nous devons avoir l'humilité de reconnaître que le sujet des migrations n'est pas derrière nous".

Le chef de l'Etat a, en outre, mis en avant la nécessité de "répondre aux origines du problème migratoire" dans la mesure où il s'agit "souvent de migrations économiques qui sont le fruit de manipulations de réseaux de trafiquants". 

Il a, par ailleurs, fait allusion à un certain nombre de facteurs de déstabilisation en expliquant qu'il "faut mettre fin au scandale humanitaire en Libye, qui continue de nous déstabiliser et de déstabiliser l'Afrique", notant qu'il "faut déployer une politique de développement commune pour favoriser le maintien de ces jeunes qui n'arrivent pas à construire un avenir dans leur pays". 

Le chef de l'Etat a toutefois terminé son discours en donnant quelques chiffres, à savoir que "la France a eu à faire face à 100000 demandes d'asile" et a "atteint 145000 places d'hébergement d'urgence financées par l'Etat". Il a expliqué qu'il "n'est pas question de remettre en cause le droit d'asile mais l'asile, ce n'est pas l'accueil".

Cette visite en Italie intervient alors que le gouvernement français est très critiqué dans sa politique migratoire. L'hebdomadaire français "le nouvel observateur", a publié en couverture de son édition de jeudi une photo qui fait polémique: on y voit le visage d'Emmanuel Macron entouré de fils barbelés, et avec pour titre "Bienvenue au pays des Droits de l'Homme".

 

 

 

 

 

 

 

 

AA



SUR LE MEME SUJET