Le président Erdogan a annoncé l'entrée des soldats turcs dans la ville d'Idleb en Syrie

"Nous avons une frontière avec Idleb, nous sommes dans l'obligation de prendre nos précautions" a assuré le président de la République turque Recep Tayyip Erdogan qui s'est exprimé lors d'une réunion au palais présidentielle

Le président Erdogan a annoncé l'entrée des soldats turcs dans la ville d'Idleb en Syrie

Le président Erdogan a annoncé l'entrée des soldats turcs dans la ville d'Idleb en Syrie.

"Nous avons une frontière avec Idleb, nous sommes dans l'obligation de prendre nos précautions" a assuré le président de la République turque Recep Tayyip Erdogan qui s'est exprimé lors d'une réunion au palais présidentielle.

"Nous avions prévenu que nous pouvions à tout moment entrer, l'opération a commencé. Nous déployons des efforts en vue de mettre un terme aux injustices vécus par les habitants là-bas, nous souhaitons que cela se conclura rapidement" a affirmé le président Erdogan, précisant que les forces armées turques agissaient en coopération avec l'Armée syrienne libre (ASL) à Idleb.

Les forces armées turques ont commencé à se déployer dans la zone de désescalade d'Idleb (Syrie) afin d'y installer des points d'observation, conformément aux accords d'Astana.

L’état-major turc a publié, vendredi, un communiqué relatif au déploiement des forces armées turques dans la région d’Idleb, dans le nord-ouest de la Syrie.

"Les forces armées turques ont commencé, jeudi, à se déployer dans la zone de désescalade d'Idleb (Syrie) afin d'y installer des points d'observation, conformément aux accords d'Astana, dans le but de garantir le respect du cessez-le-feu, de permettre l'acheminement des aides humanitaires et d'ouvrir la voie aux personnes déplacées voulant revenir sur leurs terres", est-il indiqué dans ledit communiqué.

Le commandement de l’Armée turque rappelle que les activités d’observation du terrain avaient débuté le 08 octobre courant.

L’état-major précise également que ce déploiement de soldats turcs se fait dans le cadre des accords d’Astana entre les pays garants en Syrie : la Turquie, la Russie et l’Iran.

 

 

 

 

 

 

 

 

avec AA



SUR LE MEME SUJET