Appel d’Erdogan à Trump : « Il serait temps de modérer les déclarations faites par votre pays »

Le président de la République, Recep Tayyip Erdogan, a déclaré que les Etats-Unis n’avaient pas le droit de déployer des soldats dans la région de Manbij en Syrie

Appel d’Erdogan à Trump : « Il serait temps de modérer les déclarations faites par votre pays »

Le président de la République, Recep Tayyip Erdogan, a déclaré que les Etats-Unis n’avaient pas le droit de déployer des soldats dans la région de Manbij en Syrie.

Le président turc a prononcé un discours au cours de la « Rencontre avec la nation pour une Turquie plus verte » au Centre de la Culture et des Congrès de la Nation à Bestepe.

Il a évoqué l’opération « Rameau d’olivier » lancée par les Forces armées turques dans la région d’Afrine en Syrie dans l’objectif de neutraliser les terroristes du PKK/KCK/PYD-YPG et de DAESH et de libérer les habitants de l’oppression et de la persécution des terroristes.

« Le contrôle a été assuré dans le centre-ville d’Afrine. Nous avons immédiatement restauré les écoles, les hôpitaux. Nous avons assuré le contrôle d’Afrine, nous nous occupons de l’administration, de tout et rétablirons un climat de sérénité dans les plus brefs délais » a-t-il assuré.

Erdogan a ajouté que 3.698 terroristes ont été neutralisés jusqu’à présent.

Il a souligné que les Etats-Unis n’ont toujours pas évacué Manbij qu’ils ont occupé avec les terroristes du PKK/PYD-YPG, alors qu’ils l’avaient promis.

« Ils disent qu’ils ne quitteront pas Manbij, alors qu’ils n’ont même pas le droit d’y être présents. Quel est votre lien avec ces terres? » a-t-il lancé.

Rappelant que les Etats-Unis avaient transféré des terroristes membres du PKK/PYD-YPG à Manbij en prétextant Daesh, Erdogan a indiqué que les réels habitants de cette région étaient les Arabes.

« J’avais dit à Obama de les « retirer d’ici ». Nous avons demandé en tant que partenaire stratégique de les repousser à l’est de l’Euphrate. J’ai dit la même chose au président américain Donald Trump, mais il ne l’a pas fait » a-t-il ajouté.

Le président turc a également fait une évaluation au sujet des porte-paroles américains qui font des déclarations à l’encontre de la Turquie à chaque occasion.

Il a indiqué que Trump devait remédier à cette confusion et modérer les déclarations faites par ses porte-paroles.

« Dans le cas contraire, nous ne pourrons pas continuer » a-t-il déclaré.

Il a rappelé que les autorités américaines avaient déclaré que Daesh avait été vaincu.

« Dans ce cas, que faites-vous encore là-bas (à Manbij) ? Ils ont proposé qu’ils soient présents dans la moitié de la région et que nous soyons présents dans l’autre moitié. Je leur ai dit que ce n'est ni eux, ni nous, mais les réels propriétaires de ces terres qui doivent y être présents. Nous voulons une administration juste. Nous n’avons jamais visé une occupation d’un quelconque territoire. Nous y sommes allés uniquement pour la stabilité. Uniquement pour chasser les terroristes » a-t-il poursuivi.

Il a en dernier lieu évoqué la structure du PKK dans la région du Sinjar en Irak.

« Si l’administration centrale irakienne n’élimine pas le PKK au Sinjar, nous le ferons. Nous avons neutralisé 38 membres du PKK au Sinjar en l’espace de deux jours. Si cela continue, nous irons plus loin » a-t-il conclu.

 



SUR LE MEME SUJET