• VIDEOS

Afrine: Victoire pour la paix, défaite pour le terrorisme

Article du porte-parole de la présidence turque Ibrahim Kalin publiée par le journal Daily Sabah

Afrine: Victoire pour la paix, défaite pour le terrorisme

L'opération Afrine est un coup dur pour les terroristes dans le nord de la Syrie et devrait être soutenue par tous ceux qui prennent clairement position contre le terrorisme sous toutes ses formes.

L'opération Rameau d'olivier, lancée le 20 janvier par l'armée turque et l'Armée syrienne libre (ASL), est entrée dans une phase critique le 18 mars lorsque le centre-ville d'Afrine a été pris sous contrôle. La région d'Afrine a été nettoyée des membres armés du YPG liés au PYD, branche syrienne de l'organisation terroriste du PKK. Cela devait être célébré comme une victoire majeure dans la lutte contre le terrorisme et salué comme une mesure positive pour protéger l'intégrité territoriale de la Syrie. Au lieu de cela, certains déplorent la victoire de la Turquie et la défaite du YPG, a tel point qu'il en ont presque pleuré. Et cette situation a mis à la lumière du jour l'erreur inhérente d'un état d'esprit commun dans certains milieux occidentaux. 

La Turquie a toujours été claire sur sa position contre le PYD et le YPG - c'est la branche du PKK en Syrie et elle n'est pas différente de Daesh en tant qu'organisation terroriste. La Turquie s'est battue contre les deux groupes en Syrie, en Irak et ailleurs. C'est une lutte multiforme contre une organisation terroriste marxiste-léniniste qui prétend représenter les Kurdes. Cette organisation terroriste a attaqué et tué non seulement des soldats et des policiers turcs, syriens, irakiens et iraniens, mais aussi des dirigeants politiques et tribaux kurdes et tous ceux qui ont refusé de se soumettre à leur oppression. La lutte contre le PKK n'est jamais un combat contre les Kurdes, tout comme la lutte contre Daesh n'est pas une lutte contre les Arabes ou les musulmans.

Mais ceux qui sont surpris et déçus par le rythme et la précision de l'opération Rameau d'olivier à Afrine tentent maintenant de présenter cette victoire comme un coup dur pour la lutte contre Daesh et exhortent les pays occidentaux à ne pas trahir les Kurdes. De quels Kurdes parle-t-on vraiment ici? Des Kurdes qui n'acceptent pas l'idéologie marxiste-léniniste obsolète du PKK, son oppression, ses exécutions, son kidnapping et son recrutement forcé d'enfants kurdes ou bien des terroristes du PKK? Pour eux, toute personne qui n'est pas un membre du PKK ou un sympathisant n'est pas un Kurde. Ce qu'ils entendent par soutenir les Kurdes est un soutien ouvert au PKK et à ses branches en Syrie, en Irak et en Iran.

Ce qu'ils ne veulent pas comprendre ou admettre, c'est la réalité qu'il y a des millions de Kurdes qui considèrent le PKK comme un outil et un pion dans les guerres par procuration et les jeux de pouvoir du monde moderne. Les soi-disant experts occidentaux traitent les Kurdes non-PKK comme s'ils étaient pratiquement inexistants. Ils ignorent également qu'il y a des Kurdes syriens dans les rangs de l'ASL qui ont libéré Afrin.

C'est comme dire que tout Américain blanc qui n'est pas membre ou partisan du KKK (Ku Klux Klan) n'est pas blanc. Ce n'est pas différent de l'affirmation selon laquelle tout Allemand qui n'est pas un néo-nazi n'est pas réellement allemand, mais quelque chose d'autre.

Cette série de logique fallacieuse ne peut être la base d'une approche rationnelle pour comprendre les Kurdes, la Turquie, la Syrie et dans un angle plus large le Moyen-Orient. La décision de l'ancien président Barack Obama de soutenir les YPG était une erreur fatale et aucune manœuvre stratégique ou thèse d'experts ne suffirait à corriger cette erreur. Soutenir les YPG au nom de la lutte contre Daesh en Syrie est une très grande injustice faite aux Kurdes. Ce sujet met également la Turquie et les États-Unis, deux alliés de l'OTAN, en désaccord sur un problème régional clé. Au lieu d'interroger Ankara pour avoir combattu efficacement Daesh et le YPG, les soi-disant experts devraient rejeter la logique d'un partenariat avec une organisation terroriste contre un allié de l'OTAN.

L'opération d'Afrine a été rapide et brillante, aucune perte de civile n'a été enregistrée et les villes et les communes n'ont pas été détruites. Il n'y a pas eu de crise humanitaire et les civils retournent chez eux. Les partisans du PKK se faisant passer pour des experts devraient prendre la peine de regarder les images avant et après les opérations de Mossoul et de Raqqa et de les comparer à celles d'Afrine. Ils devraient remercier la Turquie et saluer l'opération Bouclier de l'Euphrate et l'opération Rameau d'oliver comme des modèles dans la lutte contre le terrorisme. Leurs lamentations sur la victoire de la Turquie sont une lamentation pour le YPG, et par extension pour le PKK.

La Turquie n'a jamais été impliquée dans les affaires de changement démographique. Son bilan dans la région entre Jarablus et al-Bab en Syrie est très clair. Ainsi, l'affirmation selon laquelle la structure démographique d'Afrine sera modifiée est un mensonge pur et dur du YPG. En fait, c'est le PYD et le YPG qui ont provoqué des changements démographiques à Tel Abyad, à Kobani et dans d'autres villes arabes en Syrie, cette politique a été qualifiée comme un possible crime de guerre par Amnesty International.

L'opération d'Afrine a également prouvé que les allégations selon lesquelles l'ASL ne pouvait pas combattre étaient infondées, cela est un mensonge tactique pour justifier le PKK en Syrie. Tant à Jarablus qu'à Afrine, ainsi que dans d'autres endroits délaissés par les États-Unis il y a plusieurs années, l'ASL a montré sa capacité à combattre avec discipline et succès contre les terroristes de Daesh et du YPG. L'affirmation selon laquelle le YPG est la seule force terrestre efficace contre Daesh et devrait donc être soutenue par tous les moyens, est comme mettre la charrue avant les bœufs. Toute force qui aurait reçu le soutien accordé aux YPG serait devenue la force de combat la plus efficace contre Daesh et d'autres menaces à la sécurité.

L'opération d'Afrine est une victoire de la paix et la défaite du terrorisme. Cette opération qui a porté un coup très dur contre les terroristes dans le nord de la Syrie, devrait être soutenue par tous ceux qui prennent clairement position contre le terrorisme sous toutes ses formes.



SUR LE MEME SUJET