• VIDEOS

La victoire de la Turquie à Afrine

Etude de Can ACUN, écrivain-chercheur à la Fondation des études politiques, économiques et sociales – SETA

La victoire de la Turquie à Afrine

Le retour des civils dans la région d’Afrine a commencé au terme de la libération des terroristes du centre-ville et de la commune d’Afrine dans le cadre de l’opération Rameau d’olivier. Les Kurdes de Syrie qui ont fui en Turquie à cause de l’oppression du PKK/YPG dans la région  d’Afrine, ont commencé à prendre la route pour retourner chez eux. Avec la politique qu’elle suit en Syrie la Turquie assure le retour chez eux des Syriens par leur propre volonté, tandis que le problème des migrants syriens est souvent discuté par l’opinion publique mondiale et que le racisme augmente aux Etats-Unis et dans les pays de l’Union européenne.

Nous observons le retour des réfugiés syriens accueillis comme des invités en Turquie, dans les régions libérées avec l’opération Bouclier de l’Euphrate et grâce aux aides humanitaires et travaux d’infrastructures réalisés ainsi qu’au milieu de confiances instauré par la Turquie. Tandis que la Turquie lutte d’un côté contre le terrorisme, elle forme d’un autre côté un port sécurisé pour les civils. En dehors des réfugiés en Turquie, près de 200 000 réfugiés sont retournés dans les régions libérées avec l’opération Bouclier de l’Euphrate, a-t-on précisé. D’autre part, nous voyons que des milliers de civils vivant dans diverses régions en Syrie, viennent au nord d’Alep et s’installent dans les régions libérées à la suite de l’opération Bouclier de l’Euphrate.

Les civils évacués de Damas et des régions environnantes sous le blocus du  régime Assad, sont arrivés au nord d’Alep nettoyée de la présence terroriste par la Turquie. Par ailleurs, le fait que les civils fuyant l’oppression dans plusieurs régions syriennes, se soient également réfugiés dans les régions libérées à la suite de l’opération Bouclier de l’Euphrate, est un détail important. La Turquie n’assure pas uniquement la sécurité de ses frontières avec les opérations qu’elle réalise en Syrie. Elle assure également un nouvel espoir et une vie sécurisée pour les Syriens. Par exemple, on sait que les civils qui été contraints de quitter la région lors des opérations effectuées à Tabka, Raqqa et Deira Zor par les Etats-Unis et les terroristes du PKK/YPG ou bien les civils qui ont été déportés par le PKK/YPG, ont construit une nouvelle vie dans les régions libérées par la Turquie avec l’opération Bouclier de l’Euphrate. ,

Il n’est pas question du retour des civils dans les régions où les Etats-Unis ont préparé le terrain pour le PKK/YPG sous prétexte de soi-disant lutte contre le terrorisme, ni même le retour des migrants qui vivent à l’étranger. Malgré le fait que la région passée sous le contrôle du PKK/YPG avec le soutien des Etats-Unis, soit beaucoup plus grande que les régions libérées à la suite de l’opération Bouclier de l’Euphrate, les civils de la région préfèrent fuir à l’étranger ou bien au nord d’Alep au lieu de retourner dans la région.

De même, les grandes zones de peuplement telles que Homs, Zabadani, Darrayya ou bien Alep pris sous contrôle par le régime Assad et la Russie à la suite de grands massacres, continuent d’être des villes fantômes.

La seule région où sont retournés vivre les civils de Syrie et réfugiés à l’étranger, est la région libérée avec l’opération Bouclier de l’Euphrate. La région d’Afrine libérée avec l’opération Rameau d’olivier, sera également un nouvel espace de vie où pourront retourner vivre en toute sécurité les civils et les réfugiés.

Plus de 100 000 personnes déportées de force par le PKK/YPG de Tall Rifat et des régions avoisinantes, vivent dans les régions libérées à la suite de l’opération Bouclier de l’Euphrate. Les habitants de Tall Rifat qui souhaitent retourner dans leur maison, organisent des manifestations dans lesquelles ils appellent la Turquie et l’Armée syrienne libre à nettoyer Tall Rifat et les régions avoisinantes de la présence des terroristes du PKK/YPG. Quant à la Turquie, elle a commencé à entreprendre les démarches nécessaires pour que les habitants de Tall Rifat puissent retourner à Tall Rifat.

Par exemple, les débats sur les réfugiés syriens en Allemagne, sont un important sujet d’actualité. En particulier, le parti d’extrême droite allemand AfD est contre la présence de réfugiés syriens en Allemagne. Dans ce contexte L’AfD a envoyé une délégation en Syrie et réalisé des entretiens avec le régime Assad pour le retour obligatoire des réfugiés syriens dans les régions sous le contrôle du régime. Toutefois, l’opinion publique allemande n’a pas adopté cette idée et précisé qu’un grand nombre de dangers attendaient les réfugiés syriens s’ils retournent dans les régions sous le contrôle du régime. Le fait que le régime syrien perçoive les réfugiés syriens tout particulièrement comme des traitres et les oppresse et persécute, montre à quel point cette idée est contraire aux valeurs humanitaires. Les réfugiés et civils retournent volontairement dans leur maison car la Turquie a formé des zones libres et réinstauré la sécurité dans les régions libérées de l’emprise des terroristes afin que les civils et réfugiés puissent y retourner. De même, la probable opération de Sindjar pour l’élimination de la présence du PKK au sein de l’Irak, permettra le retour des civils dans leur maison. La plupart des yazidis avaient pu fuir la région de Sindjar à la suite des attaques de Daesh contre cette région. D’ailleurs, la présence du PKK dans la région, empêche le retour des yazidis chez eux. Une grande partie des yazidis pourront regagner leur maison si la Turquie et le gouvernement central irakien nettoient ensemble la région de Sindjar de la présence du PKK.

Lors de toutes ses opérations militaires, la Turquie a démontré qu’elle était une force constructive et non destructrice.



SUR LE MEME SUJET